We were the future
Meytal Blanaru

Voyageant à travers les « zones grises » de la mémoire, cette zone crépusculaire entre ce qui est de l’ordre de l’imaginé et ce qui est rappelé à la conscience, Meytal Blanaru interroge son passé de petite fille née et grandie dans un kibboutz. Les souvenirs que nous portons sont-ils bien réels ? Existe-t-il une zone de souvenirs vraiment intacte ?

Les souvenirs sont un acte de création : les scientifiques ont découvert que nous modifions constamment les détails d’un souvenir que nous rejouons dans nos esprits. À mesure que nous nous le rappelons, nous le revivons, reconstruisons ce souvenir en un nouveau dessin plus loin de sa version originale. Les images et les paysages de notre mémoire grandissent et changent avec nous pour adapter notre perception actuelle que l’on a de soi.

Meytal Blanaru s’entoure ici de trois autres danseurs pour composer un ballet à travers et autour de motifs récurrents de leurs expériences passées. Les mouvements répétés en boucles forment un puzzle remonté chaque fois différemment dans l’espoir que les morceaux se réunissent pour créer un tout tangible.

Distribution
Production
création 2018

Site web

www.meytal-blanaru.com

Premières du 8 au 10 mars 2018
festival In Movement
Les Brigittines, Bruxelles

Première en France le 6 avril 2018
Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine en coréalisation avec la Briqueterie CDCN du Val-de-Marne